Le Village des Amis de Ramsès

Forum d'amis
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un roman en feuilleton, ça vous dit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Xtian
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : AVIGNON
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Sam 28 Jan - 13:19

Va pour le "Dragon d'Or". Ca me plait assez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Sam 28 Jan - 16:01

Le "Dragond d'or" a beaucoup plus d'allure c'est sûr !

les zanimaux .... y'en a :

un lapin (qu'est chaud)

un sapajou

un lézard

un orang-outang

une baleine

un loup

un ours

un éléphant

... la liste est elle complète ??? cela ferait 8 zanimaux ... et pas de compagnie !!! sauf peut être le lapin... mais vu qu'il est chaud !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Sam 28 Jan - 17:03

Quel travail ! Je suis épatée !

Il me semble que le compte y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
lonf55
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : sisteron 04
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Sam 28 Jan - 20:33

Salut Ramsès ! coucou

Super cette idée de polar livré à mesure par chapitre.
Je n'ai pas encore lu, car je n'aime pas lire à l'écran, mais je viens d'imprimer les 19 chapitres, afin que nous les lisions, ma femme et moi, et que nous te donnions nos impréssions.

En tout cas, chapeau pour ce super travail ! Super Ramsès farao


Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/lonf55
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Dim 29 Jan - 3:12

Merci, ça me fait du bien de lire ces encouragements.

J'espère que la folle du logis ne va pas m'abandonner en si bon chemin, même si ça ne me vaudra jamais le prix Nobel de littérature.
je ris

Demain, peut-être, vais-je vous livrer un ou deux épisodes, si le froid ambiant ne m'a pas trop gelé les idées.

Si le texte vous amuse autant à le lire que moi à l'écrire, alors c'est l'antimorosité.

Et ça peut compléter la cure de vitamines pour l'hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
lonf55
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : sisteron 04
Date d'inscription : 09/07/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Dim 29 Jan - 13:22

Les vitamines de l'hiver ! ... Oui ca en fait parti !

Ce matin, c'est à dire juste avant que je ne me mette à écrire ce message,

J'ai lu les XV premiers chapitres de ton "Polar en ligne" tout en sirottant mon café.

C'est marrant ta façon d'écrire, et ce ne dois pas être facile d'équilibrer entre l'intrigue et les personnages.

A ce propos, je trouve le chapitre XV "Christian en prends pour son grade", un peu trop ciblé sur le personnage, bien que c'est ce que tu as voulu, ce qui aurai tendance à me faire sortir de l'intrigue.

Sinon on ressent bien l'ambiance, on situe bien les personnages. pas mal d'humour aussi :

Chapitre VI

Christian avait de la fièvre et maissait échapper des mots bizares. " Que le grand cric me croque " et autres trucs de sapajous. Mais ce qui est inquiétant, c'est qu'il parlait aussi de boites pour chat trafiquées, qu'il avait découvertes dans la cale de son rafiot. Et également d'un individu de type asiatique qui vaulait mettre la main sur ces boites "

Le marin au jurons, le rafiot, la boite de conserve, l'individu de type asiatique !
Nous sommes bien en Belgique Wink

Sinon, quelques répétitions :

" de grosses goutte qui coulent le long du front qui est un peu dégarni du fait qu'il n'a plus beaucoup de cheveux! " ... Certes ! ...

" elle appelle un taxi qui ne s'arrête pas. Elle se met à courir en pensant qu'après tout, elle évitera de payer une course de taxi et elle arrive chez elle tout éssoufflée ! "
" elle évitera de payer la course, et elle arrive chez elle ... " ne serait t-il pas plus coulant ? ...

Je dis ca parce que je suis confronté à la même chose lorsque j'écris des chansons. Mais c'est vrai que c'est différent, du fait du rythme et de la musique qui conditionnent tout de même un peu.


Voila pour les quelques impréssions à chaud.

En tous cas, encore bravo pour ton imagination débordante !
La suite! ... La suite ! ... coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.wanadoo.fr/lonf55
Passante
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Sud-Est
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Dim 29 Jan - 20:07

Oui bravo Ramsès, je dirai même "chapeau".



thumright Blues' Girl pour les "z'animos"

coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Dim 29 Jan - 21:10

Merci pour l'appréciation et la critique.

je suis bien consciente du fait que ce texte est loin d'être parfait. Notamment à cause des "tics d'écrivain". A cet égard, je suis tout même loin d'égaler Michel Zevaco, de qui je citerai en exemple sa série "Les Pardaillans". J'ai renoncé à compter le nombre de fois qu'il a écrit "un sourire livide" pour caractériser l'état émotionnel de l'un ou l'autre personnage.

Quant au personnage de Christian, je lui donne une place importante parce que cette histoire n'est pas seulement un polar, c'est aussi en partie un roman d'amour un peu comique.

Il est vrai qu'il n'est pas si facile non plus d'équilibrer l'histoire, ni de la rendre cohérente. Il faut sans arrêt se relire pour éviter autant que possible des contradictions ou des erreurs de chronologie.

Tant mieux si tu aimes ma façon d'écrire. Elle est évidemment le reflet d'une facette de ma personnalité, à savoir un certain sens de l'humour qui m'a souvent permis d'affronter des situations difficiles sans m'effondrer.

Mais je ne sais pas si c'est typiquement belge. En tout cas, je ne me sens pas tellement belge au total. Je me plais parfois à répéter que je ne suis belge que par un accident de l'Histoire et si Napoléon n'avait pas été vaincu à Waterloo, il y aurait eu des chances pour que je sois française maintenant.

Maintenant, je suis désolée de laissser mes lecteurs sur leur faim mais hier soir et aujourd'hui, je n'ai rien écrit parce que j'ai froid et que mes doigts sont plutôt raides.

Paitence, la suite viendra bientôt. Je ne vais pas vous faire languir très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 30 Jan - 2:01

Voici une suite. Accrochez-vous : on descend dans les bas-fonds.


Chapitre XX

Mauvaise surprise ….

Avant de quitter le Golden Phoenix, Jacky a donné rendez-vous à son ami qui doit le retrouver vers 21 h. 30 dans une petite rue proche des docks, à proximité de l’endroit où Chang a été sommé de se rendre.

Mais en attendant, la première chose à faire, pense Jacky, c’est d’aller visiter l’appartement des deux disparues, dont Chang lui a confié les clés. Il pourra d’ailleurs y loger. Pas de frais d’hôtel, c’est toujours ça de pris et il n’y a pas de petits bénéfices.

Chemin faisant, il croise une bande de fêtards passablement éméchés. L’un d’entre eux qui, dans sa saoulographie, se prend sans doute pour un chien, arrose sans vergogne un réverbère dont la lumière pâlotte perce à peine la nuit déjà tombée. Un autre dégobille tout ce qu’il a ingurgité pendant des heures de beuveries et Jacky hume avec dégoût le relent de vomi aigre qui, porté par le vent, vient offenser ses narines.

Peu reluisant, ce quartier des bouges où de pauvre filles faméliques vendent un amour frelaté contre un salaire de misère. On est loin de trouver ici un raffinement comme chez Cocotte qui, elle n’offre pas du tord-boyaux à ses clients mais un champagne exquis. Ici, pas de lits somptueux mais d’infâmes paillasses défoncées à force d’avoir trop servi à des ébats brutaux. Pas de luxueuses salles de bain mais des lavabos écaillés garnis de robinets rouillés.

Arrivant en vue de l’hôtel borgne où est situé l’appartement des petites, Jacky croise un individu qui n’a pas l’air d’avoir la conscience tranquille, à en juger par la façon qu’il a de raser les murs. Mais il fait trop sombre et Jacky ne peut voir la figure du type qui d’ailleurs porte un feutre mou qui lui tombe sur les yeux.

Jacky, entré dans l’hôtel par la porte de côté, fait la grimace. Le couloir avec son carrelage noir et blanc ébréché et la cage d’escalier étroite et poussiéreuse sont bien peu engageants. La peinture des murs est lépreuse et l’éclairage, fumeux. Une odeur de graillon flotte sur ces lieux sinistres, ce qui achève de donner la nausée à Jacky, dont la sensibilité a déjà été mise à rude épreuve pendant le trajet.

Hélas, ce n’est pas fini.. L’appartement est d’une saleté à faire frémir. A croire qu’il y a un siècle qu’il n’a pas été nettoyé. Les rideaux mangés par les mites pendent lamentablement aux fenêtres noires de crasse. Une montagne de vaisselle sale traîne dans l’évier du coin-cuisine et des restes de repas moisis trônent sur une table bancale sur laquelle du papier journal a été disposé en guise de nappe.

Quand même, pense Jacky, Chang pourrait soigner un peu mieux son personnel. Tant pis, pour cette nuit, il faudra bien faire avec.

Il se met en devoir de chercher des draps plus ou moins propres pour le lit tout aussi minable que le reste du mobilier.

Quand soudain …..

Une boîte posée sur une table de chevet attire son attention. Dans la boîte est disposé un morceau de doigt porteur d’un ongle laqué de rouge. Et à côté de cette sinistre trouvaille, un morceau de papier sur lequel un message est écrit.

Jacky, qui a grand peine à réprimer son envie de vomir, déchiffre le message. « Ceci est un premier avertissement. Si Chang ne suit pas mes instructions, il recevra tous les jours un morceau de l’une ou l’autre de ses petites chéries ».

Ayant mis hors de vue l’horrible boîte et réussi tant bien que mal à se faire un lit plus ou moins acceptable, il sort pour aller à son rendez-vous. Mais il a oublié de vérifier le répondeur téléphonique ……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 30 Jan - 2:10

Ok, le doigt coupé, c'est un classique ! Difficile d'inventer tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 30 Jan - 3:15

un classique peut-être... mais ce n'est pas mon quotidien fort heureusement !!

Il a le coeur bien accroché... car moi je serais tombée dans les pommes.. sans autre forme de procès !!!

Bonne nuit Ramsès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 30 Jan - 3:21

Bonne nuit Blues.

En relisant, je m'aperçois que j'ai laissé un tas de coquilles. Malheureusement, j'ai parfois un peu de mal à me relire sur l'écran.

Pas très ragoûtant, ce chapitre XX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 31 Jan - 6:38

Suite. Encore un classique pour cette suite ! Mais je ne peux pas faire abstraction des séries policières que j'ai vues.


Chapitre XXI

Un entrepôt …. frappant

D’habitude, le restaurant de Chang accueille des clients jusqu’à minuit. Mais ce soir, il est contraint de fermer beaucoup plus tôt. Et le personnel de la cuisine ne s’en plaint pas.

Chang, très nerveux, appose sur la vitre de la porte du restaurant un écriteau : « fermé pour cause d’inventaire ». Piètre excuse de fermeture car d’habitude, ça se fait dans les premiers jours après le premier janvier.

Après s’être assuré que la porte est bien bouclée et que tout le personnel est parti, il s’en va retrouver son ami Jacky-Chahut. Avec le costume gris souris qu’il a revêtu pour la circonstance, il ressemble à un passe-muraille. Il a dissimulé ses cheveux trop luisants sous un moche bonnet assorti et il s’est passé du noir de fumée (du bouchon brûlé !) sur la figure. On le prendrait pour un ramoneur, sauf le matériel que ces travailleurs des cheminées emportent normalement avec eux.

Se faufilant comme un chat le long des rues qui sont, pour le moment, désertes, il arrive enfin rue des Docks où il a rendez-vous avec Chahut. Et là, avec sa petite lampe de poche, il fait le signal convenu : une brève, deux longues, une brève, trois longues.

Ouf, Chahut répond de même et les deux amis se dirigent, avec des précautions de sioux sur le sentier de la guerre, vers l’entrepôt n° 9 du quai n°2.

Il fait un froid de canard et le quai est désert. On n’entend même pas un clapotis d’eau. Même les vagues du port semblent calmées. Pourtant, peut-être à cause de l’absence de vent, il règne sur le quai une odeur de marée et de poissons. Une odeur rance de graisse de câbles aussi . Encore de quoi faire bondir l’estomac délicat de Chahut.

La porte de l’entrepôt n’est évidemment pas verrouillée mais quand les compères la poussent, elle glisse sur ses rails avec un petit bruit aigu et en même temps un peu sourd de ferraille rouillée pas huilée. Autrement dit, ça grince et ça couine.

Jacky, qui est tout de même un petit truand aguerri, entre le premier, avec Chang derrière son dos. Chang, lui, arrive à peine à se retenir de claquer des dents. En effet, s’il lui arrive de faire des affaires louches, il n’a encore jamais eu à affronter le genre de situation qui l’a amené ici dans cet entrepôt inquiétant.

Dans son for intérieur, il jure à ses ancêtres que s’il se sort vivant de cette abominable aventure, il sera honnête pour le reste de ses jours et qu’il rendra leur liberté à ses petites serveuses dont il n’est rien moins que le proxénète.

Si ce n’était le faible faisceau de leurs deux torches, il ferait noir dans cet entrepôt comme dans un four à poix. Personne en vue ? En tout cas, Jacky fait signe à Chang qu’il va se dissimuler derrière un conteneur. Après tout, Chang devait se présenter seul sur les lieux …. Auraient-ils été dupés, vu que rien ne se passe ?

Mais …

Tout à coup, un puissant projecteur illumine tout l’endroit sordide.

Les deux amis n’ont toutefois pas le temps de voir grand chose : ils s’effondrent frappés par derrière par des ennemis invisibles qui leur ont asséné un solide coup de crosse sur la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 31 Jan - 6:47

Vous allez peut-être deviner la suite, mais le prochain épisode va se passer ailleurs.

J'a hâte de retrouver les amants terribles. Pas vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 6 Fév - 4:00

Encore une suite. Cette fois, un peu de folklore et encore un clin d'oeil à quelque chose que certains connaissent sûrement.

Je me suis bien amusée en écrivant ce chapitre, avec les parodies qu'il contient.


Chapitre XXII

Quoi de neuf du côté de la police ?

Au lendemain de la découverte du cadavre du Chinois, l’inspecteur en chef Bill Diamant a mis toute son équipe au travail sans tarder.

Tandis que l’inspecteur Dacier, surnommé « Trombonne », un des « zèbres » du commissaire, s’affairait à contacter toutes les chaînes de télévision et de radio du Royaume pour qu’elles diffusent le signalement du défunt, Bill, flanqué des inspecteurs Smet et Vandamme, avait entamé l’enquête de voisinage.

A commencer par le patron du resto minable à qui appartient la poubelle qui a temporairement hébergé le cadavre.

Bill se remémore l’entretien peu fructueux qu’il a eu avec ce personnage plus que déplaisant et peu disposé à coopérer avec la police. Un dénommé Marcovizc, ressortissant d’un état de l’ex-Yougoslavie et qui, sorti de prison après avoir purgé une peine pour le braquage d’un bureau de poste, s’est acheté une conduite.

Au vu de la carte de police, l’individu, bâti comme une armoire à glace, mal rasé et cheveux en bataille, s’est tout de suite mis sur la défensive.

Essuyant ses doigts dégoulinant de graisse à frites sur son tablier de cuistot maculé de taches, il a attaqué avant même de savoir ce que la police lui voulait. « Inspecteur, je ne sais pas ce que vous cherchez mais à coup sûr, vous ne trouverez rien chez moi. »

« Du calme, Marcoviz, je veux seulement que tu me dises à quelle heure tu as sorti tes poubelles hier soir et si tu as vu ou entendu quelque chose d’inhabituel dans la ruelle. »

« Je crois qu’il devait être aux alentours de 23 heures – je sors toujours mes poubelles quand le dernier client est parti. Mais je n’ai absolument rien vu ou entendu de suspect à ce moment-là. Ce n’est qu’un peu plus tard que j’ai entendu un bruit de couvercle. Ayant jeté un coup d’œil par la fenêtre, je n’ai malheureusement vu personne ou quoi que ce soit qui aurait été à l’origine du bruit. J’ai seulement pensé qu’un chien errant avait sans doute essayé de trouver quelque chose à manger. »

A cette évocation, Bill se sent mal à l’aise : ce malfrat repenti a quelque chose de retors dans le regard et il est très possible qu’il ait menti.

De leur côté, les inspecteurs Smet et Vandamme sont rentrés au commissariat tout aussi bredouilles.

Dans la maison voisine du resto, Monsieur Grimberg, un sympathique petit vieux à la tignasse neigeuse et mince comme un billet de tram, aurait bien aimé aider la police mais il est hélas sourd comme dix pots et n’a évidemment rien entendu du tout. Les « zèbres » se sont retenus de rire à grand peine, tellement le pauvre homme avait un air malheureux tandis qu’il s’excusait de ne pas être utile, tout en tirant sur ses bretelles.

Quand à l’enquête chez madame Magda qui crèche de l’autre côté du restaurant, elle restera sans doute dans les annales du commissariat comme une sorte de pièce d’anthologie.

Ayant sonné à la porte, les inspecteurs médusés ont vu se pointer une créature saisissante. Une femme d’un certain âge ou d’un âge certain, coiffée d’un turban argenté fixé sur la tête par une grosse épingle en strass, portant un collier fait de grosses boules rouges, vêtue d’une ample robe bariolée qui dissimulait mal ses petites graisses tremblotantes d’hippopotame sur le retour et arborant une bouche peinte en cœur et une mouche sur un visage outrageusement maquillé. Avec des pendants d’oreilles qui lui allongeaient les lobes et des bracelets qui tintinabulaient.

Tout comme le costume et la mascarade, la pièce dans laquelle cette dame les a introduits dénonce bien la profession de la maîtresse des lieux, avec une table recouverte d’une nappe frangée sur laquelle trône une boule « de cristal » et un perchoir supportant un hiboux factice (factice ou empaillé ?). C’est que madame Magda se pique d’être une voyante extra-lucide.

Ayant eu bien du mal à résister à l’offre généreuse de leur hôtesse de déguster un élixir destiné à procurer du bonheur, les malheureux inspecteurs ont tout juste appris que la dame qui souffre d’insomnies était comme d’habitude gavée de somnifère. Donc, là aussi, chou-blanc.

Bill est morose. Il n’est pas aussi sûr de lui qu’il aime à le montrer et il maudit le mauvais sort qui a voulu que le commissaire Duchemin ait eu un méchant accident de voiture qui l’a rendu indisponible pour des semaines !

Comment diable trouver une piste sérieuse avec aussi peu d’éléments ?

La sonnerie aigrelette du téléphone fait émerger Bill de ses pensées …..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 6 Fév - 20:46

Bravo les trouvailles Ramsès....

on sent comme tu t'es amusée car le texte est léger et plein de vivacité !

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Lun 6 Fév - 21:03

Bah, les trouvailles, elles s'inspirent d'un tas de souvenirs de films, de séries télé et de romans.

C'est vrai : je m'amuse bien quand j'écris et parfois je rigole bien quand je relis.

Et si je sais à quoi l'histoire doit aboutir, en fait, je je ne sais jamais à l'avance ce que je vais raconter.

Je me demande si les écrivains du 19e siècle qui publiaient leurs feuilletons dans les gazettes procédaient de même. Je pense parfois aux aventures de Rocambole immortalisées par la plume de Ponson du Terrail. Encore que je sois loin d'égaler son inventivité.

La seule chose qui me pose un problème, c'est la chronologie des événements et là, je ne suis pas sûre que je ne m'emmêle pas un peu les pinceaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
sassmb
Commandant des pompiers
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Sur Terre (je crois)
Date d'inscription : 30/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 2:18

Y a combien de chapitres (si tu le sais bien sûr) ?
study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soireesympaentreamis.site.voila.fr/
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 2:33

Je n'en sais encore rien du tout !

Ce sera au gré de l'inspiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 5:05

Encore une suite mais ça devient dur. Comment emmancher tout ça ? Je veux dire mettre ensemble tous les morceaux. Bah, je verrai bien ....


Chapitre XXIII

Du rififi au Dragon d’Or …

Les deux amoureux ne sont plus très loin de leur destination. Ils se hâtent car il ne fait vraiment pas chaud. Après le redoux qui a fait disparaître la neige, le temps se remet à la gelée. Tout comme les rares passants qu’ils croisent, ils cheminent mains dans les poches, le capuchon de leur doudoune rabattu sur les yeux.

Catastrophe ! Christian vient de glisser sur une crotte de chien et s’en va embrasser le pavé quelques mètres plus loin, après un super vol plané. Christine n’a pas eu le temps de réagir, encore à cogiter sur les événements des derniers jours.

M *@*# hurle Christian, assis au pied d’un arbre, après avoir repris ses sens. « Si je tenais l’enfoiré qui a si mal éduqué son clebs, je la lui ferais bouffer, cette ignominie. »

« Pauvre Christian, décidément la ville ne te vaut rien » fait Christine d’un ton faussement charitable, tout en essayant d’aider ce maladroit à se remettre sur ses pieds. « Ma parole, tu pèses une tonne, va falloir te mettre au régime. »

Après quelques minutes d’efforts, la grande carcasse est enfin debout et arrive à marcher en clopinant. Bon sang, qu’est ce que ça peut faire mal, un genou en compote !

Bah, dit Christine, tu n’as rien de bien grave et je vais te faire servir un bon petit remontant quand nous serons arrivés à pied d’œuvre.

Pour sûr, répond Christian, je ne vais pas me gêner pour piller la cave à liqueurs. Il ne se doute évidemment pas de ce qui les attend sur place.

Enfin, ils poussent la porte du Dragon d’Or … Là, ils n’en croient pas leurs yeux : les quelques clients encore présents et tout le personnel sont debout, le dos collé au mur, figés sous la menace des riotguns braqués sur eux par trois individus cagoulés.

Que …. Que …. Christian n’a pas le temps de finir son interrogation quand le plus grand des trois malfrats lui intime l’ordre, ainsi qu’à Christine, d’aller se mettre avec les autres contre le mur. Le type s’exprime en français avec un fort accent slave et sur un ton qui montre qu’il ne plaisante pas.

Christine a tout juste le temps de murmurer à l’oreille de Christian de ne pas remuer et de ne pas répondre aux questions des bandits. Elle s’en chargera.

« Hé toi, la vieiille guenon à lunettes, tu vas peut-être pouvoir me dire ce que je veux savoir », lance le chef en serrant plus fort son arme. « Mais d’abord, qu’êtes-vous venus faire ici, toi et ce vieux beau qui tremble de tous ses membres ? »

Christine fait un effort surhumain pour ne pas répondre à ces insultes. Mieux vaut afficher un profil bas. Enfin, pour l’instant.

« Camarade, je répondrai à tes questions mais auparavant, j’aimerais pouvoir faire prendre un médicament au monsieur qui m’accompagne. Il souffre de l’estomac. Me permets-tu d’aller derrière le comptoir prendre un verre d’eau ? »

Après quelques instants de réflexion, l’affreux ricane : « ok, mais fais gaffe car au moindre mouvement suspect, je t’abattrai comme la chienne que tu es. »

Christine, calmement, se dirige vers le comptoir. Derrière celui-ci, elle saisit un grand verre et le remplit. Mine de rien, pendant cette opération, elle appuie sur le bouton d’alarme. Dans quelques minutes, la police sera là. Mais avant ça, il faut qu’elle en sache plus sur le pourquoi de ce commando.

Revenue auprès de Christian, elle lui tend le verre d’eau, ainsi qu’une petite pastille. « Bois et avale ça, mon grand. ». Vu le clin d’œil que vient de lui adresser Christine, il sait qu’elle a un plan.

Christine se tourne vers le chef et lui dit : « ce que nous faisons ici, c’est très simple, nous sommes venus pour dépanner une amie qui a dû s’absenter à l’improviste. ».

Et de poursuivre : « je ne sais pas ce que vous voulez qu’on vous dise, mais je doute que les clients et le personnel sachent quelque chose qui pourrait vous intéresser. ». « Laissez-les donc partir. ».

« Tiens donc » rétorque le bandit. « Pas question. ». Et sur ce, il fait un signe à ses deux complices. Ceux-ci, à coups de crosse dans le dos, font avancer les otages vers la cuisine, où ils les enferment.

« Maintenant, à nous deux, chérie, sinon ton copain va passer un sale quart d’heure et ce ne sera pas seulement mal à l’estomac qu’il aura après ça. »

« Alors, dis-moi si tu connais un dénommé Jacky dit Chahut et où il se trouve présentement. J’ai plus de deux mots à dire à ce fouteur de merde et foi de Vladimir Raskolnikoff, je lui ferai manger son râtelier.».

Christine songe : nous y voilà, j’aurais dû me douter qu’il allait se passer quelque chose et c’est en rapport avec cette saleté de boîte pour chats ou bien je consens à ce qu’on ne m’appelle plus jamais par mon nom.

Alors qu’elle s’apprête à affirmer qu’elle ne sait rien, soudain, une forte lumière inonde les environs du restaurant et une voix tonitrue : « vous êtes faits comme des rats, jetez vos armes et rendez vous. »

Les trois malfrats réagissent au quart de tour, arrosent les lustres de rafales de balles, se précipitent à l’arrière du restaurant et se ruent dehors par la porte de service.

Bon, c’est le comble, pense Christine. Les forces spéciales d’intervention ont encore raté leur coup …. Mais au moins il n’y a ni blessés ni tués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Xtian
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : AVIGNON
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 10:59

Oh oh ! Ca commence à chauffer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 11:07

Et ce n'est pas fini !

Mais patience .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 11:45

Elle ne manque pas de répartie cette Christine !! ni d'idées ni de courage d'ailleurs !!

J'attends la suite... mais fais en sorte qu'il ne lui arrive rien de fâcheux à ton héroine s'il te plait ! Elle ne le mérite pas !!

Lara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 8 Fév - 11:55

Sois tranquille. Christine va s'en tirer sans autre dégâts que quelques frayeurs.

Par contre, je ne sais pas encore dans quel état Christian va arriver au terme de l'aventure. Mais il devrait être vivant, même si un peu amoché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Jeu 9 Fév - 2:19

Ben voilà, pour encore faire durer le plaisir, quelques petits clins d'yeux à des films ou romans.

C'est ça qui me fait jubiler ! Là, je n'invente pas : je compile. Avec mes mots simples, à moi.

Pour tout dire, ce qui m'amuse le plus, c'est que je ne me croyais pas capable d'écrire plus de dix pages ! Et maintenant, c'est le récit qui m'entraîne. De 24 h. en 24 h., je ne sais pas à l'avance ce qui va tomber de mon clavier.


Chapitre XXIV

Un réveil musclé ….

Aaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh …. Brrrrrrrrrrr …. Ooooouuuuch …Chang refait surface !

Quelqu’un lui a déversé sur la tête un seau d’eau glacée. Il grelotte et il ne sait pas très bien où il se trouve. Dans un cauchemar, peut-être. Un vilain rêve peuplé de créatures griffues et malintentionnées. Des dragons, sans doute, comme ceux des histoires que ses parents lui racontaient quand il était petit.

A moins qu’il ne se retrouve au cœur d’un jeu vidéo. Il en raffolait quand il était ado. Avec des mondes bizarres, violents et imprévisibles. Oui, c’est sûrement ça … Et les lumières clignotent sur la console. Dans un moment, le méchant va venir lui dire qu’il va le zigouiller avec son sabre laser … Et lui, en pianotant sur son clavier, il va le faire disparaître, le liquider dans une explosion de flammes …. Ensuite, une suave voix féminine lui dira : « you win, game over ».

Mais après de longues minutes – des siècles -, Chang commence à ressentir un violent mal de crâne.

Dans un réflexe, il tente de se passer la main dans les cheveux, sur la nuque … Mais il ne peut pas bouger. Et il réalise qu’il est entravé, lié par une solide chaîne métallique à une colonne. La peur s’insinue jusque dans la plus petite cellule de son corps gelé. Il a l’impression d’être un chiffon amidonné pendant sur un fil dans le jardin d’une sorcière des glaces.

Enfin, ses yeux recommencent à fonctionner, sortant du brouillard gris et rouge qui les obscurcissait. Une veilleuse bleuâtre éclaire faiblement l'entrepôt. Et il voit, dans la pénombre, quelque chose qui bouge, pas loin de son corps endolori.

Divinités célestes ! Mais c’est Jacky ! Que faisons-nous donc en cet endroit infernal ?

Jacky, tout aussi ligoté, a eu droit au même traitement que Chang mais vu qu’il n’est plus si jeune, il met plus de temps à récupérer.

« Jacky, mon ami » dit Chang, « je ne sais pas ce que nous faisons ici mais sur les esprits de mes ancêtres, je te jure que je n’ai pas voulu ça et je te demande de me pardonner. ».

« Cher Chang, tu ne sais vraiment plus pourquoi nous sommes ici ? » « Tu as oublié l’ultimatum de nos ennemis inconnus ? ». « Fais un effort, je te prie, pour te souvenir de notre conversation du Golden Phoenix .».

A ces mots, un déclic se fait dans le cerveau de Chang qui a du mal à réprimer un sanglot qu’en digne Fils du Ciel, il serait honteux de le laisser s’exhaler.

« Oui, mon ami, c’est à cause de moi que tu te trouves dans une situation aussi impossible.. Je m’en veux de t’avoir entraîné dans cette horrible aventure. ».

« Mais non » fait Chahut, « je suis tout aussi en faute que toi parce que je me suis mis à la recherche d’un truc plus que louche et malsain et il se fait que tu y es mêlé pour une raison qui ne m’est pas encore claire. ».

« Pourquoi ces types pires que des hyènes ont-ils enlevé mes petites ? Et que suis-je censé leur donner comme informations en échange de leur vie ? » Foi de Chang, si nous nous en sortons, je fais serment de mener une vie plus digne et de libérer mes petites de l’asservissement dans lequel je les ai tenues jusqu’ici. »

« Trève de bons sentiments » fait Jacky d’un ton péremptoire. « Pour le moment, attendons voir … ».

Et comme si quelqu’un n’avait attendu que ça, le projecteur vient de se rallumer, éblouissant les deux compères.

Une silhouette d’homme, grand, filiforme, vient d’apparaître ….

Jacky n’est pas tellement surpris quand le type s’approche : il reconnaît l’individu croisé au restaurant. L’individu blond aux allures de gangster qui l’observait tout en mangeant.

« Bon, c’est le moment de vous mettre à table » fait ce dernier avec un rictus mauvais.

Et en même temps, surgie de l’ombre, une machine glisse sur des rails en direction de la colonne qui retient les deux amis prisonniers ….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un roman en feuilleton, ça vous dit ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous de la marque Khyam ?
» La bretagne, ça vous gagne !
» Combien de fois par jour donnez vous à manger à votre chien ?
» où êtes vous déclaré?
» Bétadine* gel: je vous le recommande!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village des Amis de Ramsès :: Les archives du forum :: La maison de la culture :: La bibliothèque-
Sauter vers: