Le Village des Amis de Ramsès

Forum d'amis
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un roman en feuilleton, ça vous dit ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
sassmb
Commandant des pompiers
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Sur Terre (je crois)
Date d'inscription : 30/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 3:36

Et bien, ça enchaîne bravo ! cheers
Et c'est tant mieux car je préfère attendre la fin et tout lire d'un coup Mr.Red
PS : au fait, c pas grave si on te coupe ou tu ne préfères pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soireesympaentreamis.site.voila.fr/
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 3:59

Ben non, ça ne me gêne pas qu'on me coupe ! Comme ça, je sais au moins si quelqu'un s'intéresse encore à ce feuilleton.

Bon, si tu préfères lire le tout, OK et tu pourras obtenir le texte en format Word en faisant la demande à partir d'une adresse valide à mon adresse de pharaon.ramses@skynet.be.

Edit : la fin, je ne l'ai pas encore écrite et peut-être vais-je demander le concours du public !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
sassmb
Commandant des pompiers
avatar

Nombre de messages : 385
Localisation : Sur Terre (je crois)
Date d'inscription : 30/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 4:44

dacodac coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soireesympaentreamis.site.voila.fr/
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 4:48

Ok, je vais sortir le chien, en espérant ne pas tomber sur un cadavre

je ris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 5:05

Voilà, c'est fait ! Rien vu, rien entendu ! Pas de cadavre à l'horizon. Lara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Passante
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Sud-Est
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mar 24 Jan - 15:11

Citation :
Voilà, c'est fait ! Rien vu, rien entendu ! Pas de cadavre à l'horizon.
Very Happy Ils sont peut être à la morgue, il y fait sûrement moins froid ! lol!

je sors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 25 Jan - 1:46

Sûr !

J'attends un moment pour mettre la suite - que ceux qui sont intéressés aient eu le temps de lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Xtian
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : AVIGNON
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 25 Jan - 10:50

J'admire l'imagination que tu as ! Et surtout l'art d'écrire ce qui en sort.

Par le passé, j'avais tenté d'écrire une histoire aussi. Je n'ai pas réussi à le mettre en forme.

Le caractère des personnages est-il le reflet de gens existants ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 25 Jan - 19:31

Merci pour ton appréciation. Tant mieux si ça te plaît et si ça plaît à d'autres : le but est d'amuser. Et je m'amuse autant en écrivant. Loin de moi l'idée de faire du fric avec ça.

Je ne sais pas quoi dire concernant une "recette" pour se mettre à écrire.

Chez moi, ça doit être inné mais le don ne suffit pas : il faut également avoir une solide connaissance de la langue maternelle. Et bien sûr aussi l'imagination.

Pour les personnes qui ont de l'imagination mais ont du mal à mettre en forme leurs histoires, il existe ce qu'on appelle des ateliers d'écriture - encore faut-il en avoir un à proximité de chez soi.

Une chose aussi : c'est en écrivant qu'on peut devenir écrivain. Le mieux est de commencer par des histoires courtes. C'est ce que j'ai fait. Quant à moi, je n'hésite pas à utiliser les dictionnaires, soit pour vérifier l'orthographe d'un mot, soit pour chercher un mot approprié. Et même comme ça, c'est loin d'être parfait.

Pour répondre à ta question : non, les personnages ne sont pas calqués sur des personnes existantes. Mais j'ai un peu brodé à partir des pseudos de certains membres du forum (disparu depuis assez longtemps) sur lequel l'aventure a commencé.

Il est toutefois évident que lorsqu'on écrit, on a inconsciemment des souvenirs de ce qu'on a vécu, vu, lu et entendu qui remontent à la surface de façon inconsciente.

Dans le personnage de Christine, on trouve certains traits de caractère qui sont les miens : je ne suis pas peureuse, j'ai du sang-froid dans l'urgence et puis je m'effondre une fois l'alerte passée, je suis curieuse ... . Dans le personnage de Christian, on trouve aussi des traits qui viennent de Chris, pour autant que je sache : le goût du chocolat, un appétit qu'on lui envie, le goût des bonnes choses, la jovialité ... Bref, les traits de caractère que je lui connais par nos discussions.

Le reste n'est que purs fantasmes !

Mais il y a au passage un clin d'oeil à une certaine BD, à certains films ou romans aussi.

Ce soir, je mettrai une suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Mer 25 Jan - 19:45

Continue Ramsès... c'est fort bien écrit et de plus ... palpitant !

Lara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Jeu 26 Jan - 2:28

Suite.

Chapitre XIV

Chahut ne s’embête pas ….

Dans le train qui l'emporte vers Anvers, Jacky a déjà sifflé une demi-bouteille de champagne, histoire de se rincer un peu le gosier. Malheureusement, sur cette distance, il n'aura pas le temps de déjeuner.

Mais il pourra se payer une bonne petite table de riz chez son copain Chang. Il se pourlèche déjà à cette pensée.

Emergeant de ses rêves gourmands, Jacky constate que le train vient de passer le site du zoo. La gare d'Anvers central n'est donc plus très loin.

Deux minutes plus tard, le train stoppe et Jacky retrouve les effluves familières de tunnel qu'il connaît depuis toujours, des odeurs de graillon, de sueur de gens pressés, bref, de manque d'aération. Et il se retrouve tout à coup à la sortie où, après avoir descendu le vétuste escalier de pierre, il peut humer les gaz exhalés par les voitures et les bus sur la place plutôt exiguë qui se nomme comme par hasard, "Place de la gare".

De là, il doit encore avoir un moyen de transport pour se rendre à proximité du port, à l’endroit où son copain Chang doit l'attendre depuis son coup fil de ce matin.

Il se dirige donc vers le métro et soudain, une pensée insolite lui provoque un fou-rire. Dire que pendant la construction du métro, les rats ont bouffé des câbles, avec pour conséquence que des tas de bureaux d'affaires ont été paralysés parce que leurs ordinateurs étaient en panne, à cause de l’interruption de la fourniture de courant électrique

"Jacky, reprends-toi, tu n'es pas ici pour rigoler" se dit-il après cet accès de bonne humeur.

Regrettant sa belle et confortable voiture qu'il a préféré laisser au garage, parce que trop voyante, Jacky opte finalement pour un taxi. Le métro, c'est pour les fauchés, les anonymes, les gagne-petit.

Un taxi passe et Jacky le hèle. Le taximan qui a jeté un oeil sur la tenue voyante du client, lui demande : "où allons-nous, mon prince ? (en flamand et puis en français parce que peut-être, le client n'a pas compris)".

Jacky, s'efforçant de parler le langage local, dit "Havenstraat, nummer twintig". (rue du Port, numéro 20).

Merde dit tout haut le chauffeur, "encore un fransquillon".

Mais bon, il ne peut pas refuser la course et donc, le taxi fonce vers la destination demandée.

Jacky, arrivé à destination, rue du port - donne quand même une gratification à la tête de bois de chauffeur. Il est en effet "bon prince".

Se faire passer pour un imbécile de client est une bonne couverture, en cas ….

Et il pousse la porte du restaurant de son copain Chang - "le Golden phoenix".

Il est maintenant passé 12 h.30 et Jacky a, comme on dit dans le pays, "la gale aux dents".

Le restaurant est encore peu peuplé. Ils déjeunent tard, dans le coin.

C'est bien pourquoi le patron en personne vient voir qui est nouvellement arrivé.

Ah ! C'est mon vieux copain Chahut, dit Chang, très élégant dans sa tenue à col Mao. Veste blanche, bien amidonnée et pantalon rouge - le rouge exprime la joie chez les Chinois.

Grand, pour un asiatique, mais mince comme un roseau, avec sa belle chevelure noire et ses yeux noirs fendus en amande, le jeune Chang est très avenant. Et surtout, il parle un langage très fleuri. Au point que personne ne peut soupçonner qu'il est en fait très timide. Sans raison, d'ailleurs.

"Mon frère, quel bon vent t'amène ? Je suis heureux de te voir et de voir que tu es florissant".

A ces mots, Jacky répond : "si tu veux bien, j'aimerais d'abord alimenter mon modeste corps, avant de te parler de choses moins alimentaires - Comme dessert, tu as toujours ces charmantes petites choses qui font du service ?".

Là, Chang, pourtant habituellement très maître de ses émotions, se trouble.

C'est que ….
.


Dernière édition par le Jeu 26 Jan - 3:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Jeu 26 Jan - 2:38

Suite.


Chapitre XV

Christian en prend pour son grade

Pendant ce temps, Christine s’efforce de ranimer Christian qui n’a pas encore trop l’air d’être dans son assiette.

Peine perdue. Christine doit donc se résoudre à lui administrer une bonne paire de baffes. C’est le remède souverain dans un tel cas de léthargie. Et clac et clac ! Il a la tête dure le gaillard ! Christine vient en effet de lui asséner deux beignes à assommer un bœuf. Ouïe, mon poignet, s’écrie-t-elle. Je n’y ai pas été de main morte !

Dis, ça ne va pas, la tête, proteste la victime de ce traitement de choc.

Excuse-moi, Christian, je n’arrivais pas à te réveiller. Pourtant, tu ne peux pas indéfiniment rester au lit. Maintenant, fais ta toilette et habille-toi. Il faut que nous allions t’acheter une nouvelle veste et une nouvelle chemise pour remplacer celles que la balle a endommagées. Sans compter le sang qui les macule. En attendant, je te prêterai une grande écharpe pour camoufler les dégâts.

Et Christian d’obtempérer.

Pour se faire pardonner sa trop grande fougue, Christine, pendant ce temps, prépare un bon café – un arabica long en bouche et légèrement acide – ainsi que des œufs au lard accompagnés de toasts. Et pour compléter ce somptueux petit déjeuner, un grand verre de jus d’orange tout frais.

Hum, dit Christian sortant de la salle de bain, tout propre, fleurant bon le savon de Marseille parfumé à la verveine et au citron que Christine affectionne. Et comme un loup affamé, il se précipite vers la table pour y engloutir une montagne de toasts et avaler les œufs en trois coups de mandibules.

Christine, ma douce, pourrais-je avoir un bout de fromage et une barre de chocolat ? J’ai encore un petit creux.

Tu as de la chance, il me reste un bout de fromage des Pyrénées. Mais pour le chocolat, tu devras attendre : je n’en ai jamais à la maison. Et il faudra aussi t’acheter un rasoir, du savon à barbe et un blaireau. Je n’ai évidemment pas conservé le matériel que tu m’as laissé en guise de cadeau d’adieu quand tu es parti comme un malpropre, sans même te demander comment je pourrais survivre sans toi.

Christian hoche la tête et ne répond rien, trop occupé à savourer son café fumant.

Bon, pense Christine, je le cuisinerai plus tard sur les raisons qui l’ont fait agir comme ça.

Christine ayant, elle, grignoté un toast, mangé le reste du fromage et bu sa tasse de café, les deux anciens amants peuvent se mettre en route.

Les trottoirs sont très glissants à cause du dégel qui s’amorce. La neige en train de fondre est constellée de traces de pas grisâtres. Le beau tapis blanc aura bientôt vécu ! En attendant, les rares passants pataugent dans cette gadoue, prenant garde à ne pas se faire éclabousser par les projections engendrées par les voitures qui roulent trop vite malgré l’état de la chaussée.

Christian, encore mal assuré sur ses jambes, s’accroche à Christine. Fais attention, dit celle-ci. Tu vas nous faire tomber tous les deux !

Ouf, après maintes glissades, ils arrivent enfin au magasin de confection où Christian opte finalement pour une doudoune brun foncé, au col garni de fausse fourrure dorée et pour une chemise du style de ce que portent les bûcherons dans le grand Nord américain. Ce n’est pas très élégant, mais il aura au moins bien chaud.

Christine, à deux doigts de lui dire qu’ainsi fagoté et avec sa barbe de trois jours, il ressemble à un ours de l’Oural, se retient in extremis. C’est qu’il est susceptible, le Christian.

La matinée est déjà avancée, mais ils ont encore le temps de se rendre au supermarché où Christine a trouvé la boîte pour chat qui lui empoisonne la vie. Les achats terminés, Christine propose à Christian d’aller casser la graine dans la brasserie voisine où l’on sert une superbe choucroute. Royale, pour tout dire et un excellent pinot gris d’Alsace.

Christian, s’étant jeté derrière la cravate une bouteille entière de ce moelleux fruit de la vigne, se sent tout à coup flagada. Il pâlit, il verdit, enfin, il passe par toutes les couleurs de l’arc en ciel.

Bon, pense Christine, rien d’autre à faire que d’appeler un taxi. Il lui coûte cher, son ancien amoureux. Il n’a bien sûr pas un rond en poche !

Christian et Christine arrivent au bercail. Christine règle le taxi et s’affaire à soigner son chenapan de compagnon. Juste ciel ! Ils sont arrivés à temps : Christian vient de « remesurer » la choucroute qui lui avait si bien goûté , il y a peu. Zut, dit-il, c’est ce cheveu que j’ai trouvé dans la purée qui m’a donné la nausée.

Ce ne serait pas plutôt le petit vin d’Alsace dont tu ne t’es pas privé ? Allons, bon, dit Christine, allonge-toi, je vais te préparer une camomille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Jeu 26 Jan - 3:15

Je pense que tout le monde se doute que Christine et Christian ne vont pas se retrouver hors de l'intrigue criminelle. Patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 0:59

Les épisodes suivants vont vous donner faim encore plus, même si vous n'aimez pas la cuisine chinoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Passante
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Sud-Est
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 2:24

Si, si, nous aimons la cuisine chinoise et nous avons très faim.
Nous attendons la suite avec gourmandise...

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 2:29

Ok ! Je mettrai deux chapitres tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 5:25

Chapitre XVI

Chang a peur ….

A Anvers, au même moment, Jacky scrute le visage de son ami dont le teint de porcelaine vient de virer au blanc plombé.

Chang, dis moi ce qui est arrivé. Les petites ont disparu ?

Plus blême encore et plus bredouillant, Chang répond qu’il ne peut rien dire dans la salle où des oreilles indiscrètes pourraient entendre. « Allons dans mon bureau du premier étage. »

Les deux amis grimpent la volée d’escalier qui les mène dans un coquet bureau tendu de soie rouge, avec des meubles laqués tout droit venus de Chine. Des potiches de l’époque Ming (authentiques ou imitations ? Seul Chang peut le dire) ornent la tablette d’une cheminée dans laquelle flambent des bûches artificielles.

Les lanternes chinoises suspendues au plafond jettent une lumière douce. Mais l’endroit n’en est pas pour autant rassurant. Tout respire l’homme d’affaires parvenu, Dieu sait avec quelles louches combines.

Mais Jacky n’en a cure. Les affaires bizarres, il connaît.

Mon ami, dit Chang, puis-je t’offrir un apéritif maison ? Avec plaisir, répond Chahut . Il apprécie en effet beaucoup cette liqueur à base de litchis dont Chang seul a le secret. Dans aucun restaurant chinois en Europe, on ne trouve la pareille.

Maintenant que nous sommes seuls, à l’abri des yeux et des oreilles des indésirables, explique-moi la raison du trouble qui s’est emparé de toi à ma question concernant les « petites ».

Voilà, hier matin, elles ne se sont pas présentées pour prendre leur service. J’ai donc dû assurer seul le service en salle. Et aujourd’hui, idem. En dehors du fait que je manque de personnel difficile à remplacer au pied levé, je suis très inquiet pour elles et pour moi. En effet, j’ai bien entendu tenté de les joindre au téléphone installé dans le misérable petit appartement qu’elles partagent non loin d’ici, rue Verte.

Et ? demande Jacky ?

Leur répondeur m’a délivré un curieux message, dit Chang, qui se trouble à nouveau. Une voix à l’accent rocailleux a dit – à l’intention du restaurateur appelé Chang si celui-ci écoute - d’aller enlever un colis, demain soir à 22 heures, à l’entrepôt n° 9, sur le quai n° 2 du port, faute de quoi il ne reverrait plus ses deux putes vivantes. Et la voix a insisté sur le fait que Chang devait venir seul au rendez-vous.

C’est classique, ça, fait Jacky. Mais je ne vois pas encore très bien comment, en réceptionnant ce colis, tu vas récupérer les petites.

En tout cas, le mystérieux inconnu savait que les deux filles vivaient seules et que personne d’autre que leur patron ne leur téléphonerait en cas de problème. Depuis hier ou avant-hier, tu n’as rien remarqué de spécial dans le coin, mon ami ?

Chang plisse le front, médite un moment et dit : « j’ai été intrigué par la visite d’un Chinois qui est venu déjeuner chez moi, il y a deux jours. »

Mais encore ?

Il m’a demandé si, par hasard, je n’aurais pas appris l’arrivée, il y a quelques jours, d’un bateau baptisé « Le Shangaï », transporteur de denrées alimentaires en provenance de la Thaïlande. Comme je ne savais pas quoi lui dire à ce sujet, l’individu, après avoir ingurgité ma spécialité de bami goreng et avalé un thé au jasmin, s’est taillé sans demander son reste.

Tiens, comme c’est curieux, pense Jacky. Le gaillard pourrait bien être celui qui a cherché quelque réconfort auprès de Cocotte avant de clamecer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 5:29

Chapitre XVII

Une mauvaise surprise pour Christian

Christian se sent un peu mieux après la camomille. Allongé sur le lit, il laisse ses pensées vagabonder. Soudain, traversé par un doute horrible, il se redresse. « Où est ma veste ? » hurle-t-il.

Voilà, je te l’apporte mais je ne vois pas ce qui te met dans un tel état. Nous avons quand même déjà fait le tour des poches, dit Christine.

Ohhhhhhhhhh Nonnnnnnnnn ! Mes papiers d’identité ont disparu ! Que vais-je devenir ?

Calme-toi Christian, dès que tu seras à nouveau sur pied, nous irons au commissariat pour déclarer la perte ou le vol de ces papiers. Et bientôt tu auras une nouvelle carte d’identité.

Le problème, répond Christian, c’est que je ne peux pas me rappeler où et quand et comment ces papiers ont disparu.

Mais, Christian, si tu n’as rien à te reprocher, ce n’est pas si grave. Nous pourrions dire, par exemple, que tu es tombé dans le canal et que tes papiers sont tombés au fond. Ce sont des choses qui arrivent.

Moi-même, si tu veux bien te le rappeler, j’ai un jour abandonné mes jumelles aux poissons alors que nous faisions une mini-croisière sur le Flandria.

Tu te souviens, j’espère, de ce bateau croisant sur l’Escaut pour joindre Flessingues aux Pays-Bas ? Le temps était beau mais frais et nous avions merveilleusement bien déjeuné. Pourquoi a-t-il fallu que, par ta faute, j’aie eu ce geste maladroit qui m’a fait lâcher la courroie des jumelles ?

C’est ça, répond Christian. C’était toujours ma faute quand tu faisais des bêtises ! Et puis, « tes » jumelles étaient en fait les miennes ! Je ne t’ai pourtant rien reproché !

Parce que toi, tu n’en faisais pas, des bêtises ? Mais mon chéri, tu étais souvent comme un éléphant dans un magasin de porcelaines !

Tu cassais les assiettes et les tasses en série !

En disant cela, Christine pense au beau service de table que sa mère lui avait offert au moment où elle avait décidé de se mettre dans ses propres meubles. Un service de table acquis grâce à l’épargne de points offerts par une marque de poudre à laver. Quel gâchis ! Christian n’en a pas laissé une seule pièce intacte ! Dommage, elle était jolie, cette porcelaine agrémentée de petites fleurs peintes dans des tons tendres.

Bon, dis Christian, faisant émerger Christine de ses souvenirs d’un temps heureux. Je ferai comme tu veux, mais ça risque de finir mal si les flics s’aperçoivent de mon état de blessé par balle.

A peine a-t-il fini sa phrase que le téléphone sonne …..

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Xtian
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 16
Localisation : AVIGNON
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 10:48

C'est la police qui a retrouvé les papiers et qui demane à ce qu'on se présente au commissariat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blues'Girl
Bientôt parrain
avatar

Nombre de messages : 222
Localisation : Sud-ouest de la France
Date d'inscription : 02/09/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 12:36

aie aie aie ca se corse... si vous me permettez cette expression !!!

... non je ne crois pas que cela soit la police... Interro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Passante
Bizutage réussi
avatar

Nombre de messages : 20
Localisation : Sud-Est
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 15:24

C'est Jacky qui va leur dire où il en est de son enquête ! coucou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 17:28

Ce n'est pas ça du tout ! D'ailleurs, Jacky, s'il a des soupçons, n'est pas encore très avancé dans son enquête et il faut attendre pour faire le lien entre les différents événements. Je ne suis d'ailleurs pas encore très bien fixée moi-même.

Question des papiers de Christian, non, ce n'est pas la police qui le convoque mais il me semble qu'il est habituel et normal d'avertir la police en cas de disparition de pièces d'identité.

Maintenant, je vous passe encore un chapitre, le dernierque j'ai en réserve.

Mais patience, la suite viendra même si un peu plus lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 17:49

Chapitre XVIII

Chahut reprend des forces tout en cogitant

De leur côté, Jacky et Chang ont fini de siroter le sublime apéro aux litchis.

Bon, fait Jacky, j’ai très faim, maintenant, et pendant que je déjeunerai, je réfléchirai à tout ça.

Chang, mon ami, veux-tu me faire servir ta table de riz, avec un bon petit vin de Cahors qui accompagne si bien ces mets célestes ?

Chang acquiesce et les deux compères redescendent vers la salle de restaurant qui est maintenant bien remplie.

Heureusement que le cuistot s’est chargé de prendre les commandes en l’absence de Chang. Il est déjà bien tard pour déjeuner. Et les clients auraient pu perdre patience.

Maintenant, Chang retourne à ses occupations normales, tandis que Jacky s’installe à la table que lui a assignée son ami.

Jacky, qui a des yeux de lynx, n’a pas été sans remarquer un individu blond, vêtu d’un costume gris clair, avec une cravate lignée assortie et quelque chose sur la tête qui ressemble à un borsalino. Brrr., ça pue son gangster à dix mètres.

L’individu, dont les yeux gris scrutent la salle d’un air de ne pas y toucher, a aussi reconnu Jacky comme quelqu’un du milieu. Les deux hommes se toisent mais aucun ne bronche. D’abord se remplir le jabot et puis on verra bien.

En attendant de pouvoir enfin se restaurer, notre Chahut pense qu’il doit téléphoner à Georgette pour lui apprendre qu’il doit prolonger son séjour à Anvers.

Il n’est pas question, en effet, de laisser Chang dans le pétrin, d’autant plus qu’une piste semble se dessiner.

Il doit sûrement y avoir un lien entre les événements de ces derniers jours. Reste à trouver lequel.

La première chose à faire est de se rendre rue Verte, à l’appartement des deux petites serveuses. Peut-être y trouvera-t-on l’un ou l’autre indice.

Jacky, par une faveur spéciale de son ami, a opté pour le menu suivant qui normalement n’est servi que pour deux couverts au minimum :

* Potage Nids d’hirondelles

* Croissants fourrés aux langoustines

* Assortiment varié :

- Langoustines grillées à la sauce d'huître
- Carrés de poulet aux fruits aigre-doux
- Canard au four de Pékin
- Porc rôti à l'impériale
- Dés de cabillaud frits à la sauce tomate
- Riz cantonais et riz blanc

* Beignets flambés.

Chang ayant servi le vin demandé, Jacky lui fait entendre qu’il aimerait lui reparler quand les gens auront déserté la salle.

En attendant, il savoure le vin de Cahors avec des mines de chat qui boit du lait.

Entre deux gorgées, il sort de sa poche le téléphone portable et appelle Georgette.

Manque de pot ! Il tombe sur le répondeur. Que fait-elle donc, cette gueuse ? Tant pis pour elle si elle se fait un sang d’encre !

En tout cas, Jacky ne se morfond pas pour elle. Au diable les gonzesses jalouses !

Ah, enfin, voici du solide ! Pas trop tôt ! Jacky ne pense plus à autre chose qu’à déguster ces délices extrême-orientaux.

Après s’être léché les babines avec les beignets flambés, Jacky-Chahut reprend le cours de ses idées en savourant le thé noir et le saké chinois offert par son ami.

Evidemment, il ne va pas laisser Chang aller se fourrer dans la gueule du loup tout seul – déjà qu’en temps normal, les entrepôts du port ne sont pas tellement sûrs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 18:50

Suite.


Chapitre XIX

Georgette a besoin d’aide ….

Alors que Jacky est à Anvers en train de chercher des indices afin de trouver les criminels qui ont blessé Christian et tué un type venu agoniser sur le trottoir de Christine, Georgette vient de recevoir un télégramme la mandant d’urgence auprès de ses parents âgés.

Elle est un peu coincée, là. Pas question de fermer le restaurant, sinon quand elle reviendra, la clientèle se sera sûrement fait la malle. Dieu sait qu’il est dur de se faire une clientèle et de la garder.

Vers qui se tourner pour avoir l’œil sur le resto quand elle sera partie ? Mais c’est bien sûr ! Christine est un fin cordon bleu et a de l’expérience en matière de gestion. Quoi de plus naturel que de lui demander le service de veiller sur la taule pendant son absence.

Georgette s’empresse de former le numéro de téléphone de Christine et attend. « Répond, je t’en prie ». Elle piaffe en attendant que quelqu’un décroche.

Mais comme Christine est toujours occupée à soigner l’indigestion de son Christian, c’est le répondeur qui répond.

La mort dans l’âme, Georgette doit se résoudre à laisser un message, en espérant que Christine va pouvoir la contacter avant son départ dans peu de temps.

Pendant ce temps, Christine, quoique très occupée à bassiner son Christian qui lui a encore laissé une vilaine trace jaunätre sur le tapis, a entendu la sonnerie du téléphone..

Et elle accourt. Trop tard mais le répondeur a enregistré. Elle écoute donc le message et rappelle Georgette.

Allo, Georgette, j’ai reçu cinq sur cinq. Ainsi, tu as besoin d’aide ? Raconte .

Ben voilà, je suis obligée de partir sans tarder parce que mes vieux parents ont besoin de moi d’urgence. Alors, j’aimerais que tu me rendes le service de surveiller mon resto. Je laisse des instructions pour que le personnel t’accepte comme patronne temporaire.

Ok dit Christine, mais je vais être obligée de traîner Christian avec moi. Il n’est pas encore remis. Où vais-je donc pouvoir le loger, quand Jacky sera revenu ?

Bah, tu trouveras bien un coin où mettre ton Christian et mon Jacky. Une solution possible : tu les mets tous les deux dans la grande chambre du premier étage et tu dors sur le canapé du salon à l’arrière du restaurant.

« Tu crois que c’est une bonne solution ? », dit Christine. Je doute que Christian accepte de dormir avec un homme qu’il ne connaît même pas.

Ecoute ma vieille, je n’ai vraiment pas le temps de discuter davantage. Débrouille-toi et au besoin envoie Jacky crécher chez toi ! Comme ça, ta maison ne restera pas vide. En attendant, fais comme chez toi au « Dragon d’or ». Et crois-moi, je ne serai pas ingrate envers toi quand je pourrai revenir. Le coeur de Georgette n’est pas une paupiette !

Au fait, peux-tu avertir Jacky de mon absence. Je n’ai pas eu le temps de tenter de le joindre. Je suppose qu’il me mettra bien au courant du résultat de ses recherches quand je serai arrivée à destination. Et tant qu’à faire, si tu pouvais un peu surveiller ses allées et vnues, ça m’arrrangerait. Le voyou, il pense encore que je suis dupe de ses manèges ! Comme si j’ignorais qu’il me trompe avec l’une ou l’autre fille de joie.

Sur ces mots empreints d’une colère contenue, Georgette, ayant donné à Christine toutes les instructions nécessaires, achève de boucler ses bagages et commande son taxi.

De son côté, Christine est quelque peu embarrassée mais il n’est pas question de laisser une amie en rade. Elle fait part à Christian de la conversation qu’elle vient d’avoir avec Georgette.

Et d’enchaîner : mon Christian adoré, il nous faut provisoirement modifier nos plans puisque Georgette a besoin de moi et il nous faut d’abord nous rendre au « Dragon doré ». afin que je prenne les rênes de l’affaire en main. Il ne peut pas y avoir d’interruption dans le service aux clients, mais tu sais comment est le personnel : quand le chat est parti, les souris dansent !.

Christian, sans pièce d’identité et sans le sous, est bien obligé de suivre sa turbulente maîtresse. Et puis après tout, peu importe l’endroit, du moment qu’il est avec elle.

Les deux amoureux s’habillent chaudement et gagnent le « Dragon doré ». La visite au commissariat, ce sera pour un autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Ramsès II
Co-administrateur
avatar

Nombre de messages : 1771
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   Ven 27 Jan - 18:55

Au fait, je m'aperçois que j'ai mis au moins une fois "Dragon d'or" au lieu de "Dragon doré" pour le resto de Georgette.

Quelle serait votre préférence ?

Par ailleurs, en attendant la suite (plus pour aujourd'hui), amusez-vous donc un peu à relever tous les noms d'animaux dont Christine gratifie Christian.

Il me semble qu'il y a déjà de quoi peupler un petit zoo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/pharaon.ramses/sitedesdeuxramses/index.ht
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un roman en feuilleton, ça vous dit ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un roman en feuilleton, ça vous dit ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que pensez vous de la marque Khyam ?
» La bretagne, ça vous gagne !
» Combien de fois par jour donnez vous à manger à votre chien ?
» où êtes vous déclaré?
» Bétadine* gel: je vous le recommande!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Village des Amis de Ramsès :: Les archives du forum :: La maison de la culture :: La bibliothèque-
Sauter vers: